Antiterrorisme : un couple de Montpellier placé en garde à vue

Antiterrorisme : un couple de Montpellier placé en garde à vue

Une femme de 23 ans et son compagnon de 35 ans, tous deux de Montpellier, ont été placés en garde à vue lundi soir dans le cadre d’une enquête antiterroriste. Les enquêteurs ont découvert des éléments pouvant permettre de préparer un attentat.

Un couple de Montpellier est en garde à vue depuis lundi soir, a indiqué mercredi 23 décembre une source judiciaire à l’AFP. Camille, une Française de 23 ans, convertie à l’islam, et son compagnon franco-tchadien de 35 ans avaient été initialement placés en garde à vue pour apologie de terrorisme dans une enquête menée localement. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert le 17 décembre une enquête de son côté.

Une source proche du dossier a révélé que les enquêteurs avaient découvert au domicile du couple un faux ventre de femme enceinte acheté sur Internet, selon les informations du “Midi Libre”, et qui pourrait servir à dissimuler des objets.

Le quotidien local rapporte que la jeune femme a prétendu que le faux-ventre lui servait à effectuer des vols. La couche d’aluminium qui le recouvre servirait à échapper aux détections anti-vols des magasins.

Fabrication d’engins explosifs

Aucun explosif n’a été retrouvé mais l’analyse des ordinateurs utilisés par le couple a permis d’établir qu’avaient été consultées des photos de jihadistes, ou effectuées des recherches sur les femmes kamikazes et la fabrication d’engins explosifs, selon la source proche du dossier.

Par ailleurs, selon les informations du “Midi Libre”, reprises par “Le Parisien”, Camille aurait récemment reçu un gros héritage et aurait donné une partie de la somme à des “amies musulmanes rigoristes”. La jeune femme avait ces derniers temps adopté une tenue islamique la couvrant des pieds à la tête.

“Le Parisien” rapporte encore les propos d’un policier qui raconte que lors de sa garde à vue, la jeune femme “ne s’est jamais allongée sur la banquette des geôles, mais est restée tout le temps debout ou à genoux à prier”.

Avec AFP

Première publication : 23/12/2015

Facebook Twitter Email