L’épidémie de Zika officiellement confirmée en Guadeloupe

L’épidémie de Zika officiellement confirmée en Guadeloupe

L’épidémie de Zika a été officiellement déclarée, vendredi, en Guadeloupe, où près de 2 100 malades ont été recensés, dont 16 femmes enceintes. Les équipes sur le terrain seront renforcées avec le recrutement de 160 agents de prévention sanitaire.

L’épidémie de Zika a été officiellement déclarée, vendredi 29 avril, en Guadeloupe où près de 2 100 malades ont été recensés, dont 16 femmes enceintes.”On assiste ces dernières semaines à une accélération dynamique de la propagation du virus, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de passer en phase épidémique”, a déclaré le préfet Jacques Billant, à la presse.

Les équipes sur le terrain vont être renforcées avec le recrutement de 160 agents de prévention sanitaire, par les collectivités, en contrats d’insertion financés à 95 % par l’État.

>> Salvador : le virus Zika face aux tabous de l’IVG et de la contraception

Par ailleurs, la communication à l’attention du public sera amplifiée, en privilégiant les femmes enceintes, “notre priorité” selon le préfet, femmes à destination desquelles l’offre de soins sera aussi renforcée.

Le nombre de personnes présentant des signes de la maladie, qui ont consulté des médecins, est en augmentation régulière depuis quatre semaines consécutives et s’établit désormais à un total de 2 099 depuis l’émergence de la maladie : 412 cas sont biologiquement confirmés et 30 des 32 communes de l’archipel sont touchées.

Parmi les cas confirmés, 16 étaient des femmes enceintes. Aucune microcéphalie n’a été détectée, à ce jour ni aucun syndrome de Guillain-Barré. Mais une autre complication neurologique, une myélite, a été identifiée.

>> À lire sur France 24 : Une étude fait le lien entre le virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré

À Saint-Martin, île voisine, le nombre de malades continue à augmenter avec désormais 212 malades. quand à Saint-Barthélémy, elle enregistre son premier cas biologiquement confirmé.

Par ailleurs, un premier décès lié au virus Zika est survenu aux États-Unis, sur l’île de Porto Rico, ont déclaré vendredi les autorités sanitaires. “Le patient est décédé de complications liées à une grave thrombocytopénie”, qui se caractérise par un faible nombre de plaquettes dans le sang, ont indiqué les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), sans autre précision sur ce cas.

Zika est un virus transmis par un moustique de type Aedes. Dans 80 % des cas, les patients ne développent aucun des symptômes de la maladie dont les plus fréquents sont une éruption cutanée avec ou sans fièvre, des douleurs musculaires et articulaires et une conjonctivite.

Avec AFP

Première publication : 30/04/2016

Facebook Twitter Email