Hollande et Juppé réunis à Bordeaux pour inaugurer la Cité du vin

Hollande et Juppé réunis à Bordeaux pour inaugurer la Cité du vin

François Hollande était à Bordeaux, mardi, pour inaugurer la flambant neuve Cité du vin. Un hommage au secteur viticole français sur les terres d’Alain Juppé, un rival potentiel lors de l’élection présidentielle de 2017.

Président de gauche en exercice et actuel favori de la primaire de la droite et du centre pour l’élection présidentielle de 2017 : le casting de l’inauguration de la Cité du vin avait des airs de débat électoral, mardi 31 mai à Bordeaux. À ceci près que l’ambiance était détendue entre François Hollande et Alain Juppé.

“Je vais finir par me dire que vous aimez les inaugurations bordelaises”, s’est amusé le maire de Bordeaux, Alain Juppé, rappelant que François Hollande en était à sa troisième inauguration dans sa ville depuis 2013. “J’étais ici, encore ici, toujours ici”, a répondu le chef de l’État en maniant une ironie feutrée.

Les flèches d’Alain Juppé ont plutôt été décochées en direction de ses rivaux à droite, et plus largement de ceux qui le raillent sur son âge : “Les hommes sont comme les vins : avec le temps, les bons s’améliorent et les mauvais s’aigrissent”, a-t-il lâché, citant Cicéron.

Protestations contrôlées

Même les militants opposés à la Loi travail, qui s’étaient déplacés en nombre, n’ont pas pu gâcher la fête. Près d’un millier de manifestants s’étaient réunis aux abords de la Cité du vin mais ont été maintenus par un service d’ordre à quelque 600 mètres de la cérémonie.

Des syndiqués CGT du secteur de l’énergie ont alors provoqué une coupure d’alimentation électrique dans le quartier pour perturber la cérémonie des discours protocolaires. De nouveau, si une partie de la Cité du vin a effectivement été privée de courant, le discours présidentiel n’a pas été affecté, un groupe électrogène ayant pris le relais dans l’auditorium.

Plaidoyer pour les AOC

Tout de même venu vanter les mérites du secteur viticole français, le président François Hollande s’est livré à un plaidoyer en faveur des appellations d’origine, assurant que la France ne sacrifierait pas ses intérêts “à l’obtention d’un accord” de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis (Tafta). La France “défend et défendra les AOC partout dans le monde”, a insisté le chef de l’État.

“La viticulture est un enjeu économique majeur pour la région, pour la France, mais c’est d’abord un art de vivre, un plaisir qui ne se goûte vraiment que dans la modération”, a souligné le maire de Bordeaux.

La Cité du Vin, dont la mairie est le principal financeur du projet (à hauteur de 38 % avec 81 millions d’euros), ouvrira au public mercredi 1er juin. Elle se veut un lieu pédagogique et culturel, mais aussi une attraction architecturale et touristique, avec son étonnante silhouette en rondeurs.

Avec AFP

Première publication : 31/05/2016

Facebook Twitter Email