Le CFCM annonce des mesures pour contrer la propagande jihadiste

Le CFCM annonce des mesures pour contrer la propagande jihadiste

À l’issue d’une réunion avec le ministère de l’Intérieur, les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM) ont annoncé une série de mesures visant à “démonter tout l’argumentaire jihadiste”.

Élaboration d’un contre-discours à l’islam radical, formation renforcée des imams, instance de financement bientôt sur pied… Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dessiné les contours, lundi 1er août, de la série de mesures qu’il entend prendre pour contrer la propagande jihadiste salafi.

“Nous avons entrepris un travail de fond, nous le mènerons jusqu’au bout”, a indiqué Anouar Kbibech, président du CFCM, à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, durant laquelle ils ont évoqué l’organisation et le financement de l’islam en France.

>> À lire sur France 24 : Le CFCM met en place un Conseil théologique pour lutter contre la radicalisation

Les responsables du CFCM ont ainsi fait savoir que le Conseil théologique commencera ses travaux à la rentrée, notamment par l’élaboration d’une charte qui sera soumise à tous des imams de France pour qu’ils prennent un engagement clair vis à vis du discours qu’ils tiennent dans leurs mosquées.

“Quand un jeune se pose des questions et qu’il va sur les réseaux sociaux pour avoir les réponses, nous souhaitons contribuer à ce que ces jeunes reçoivent les bonnes réponses et les bonnes interprétations,” a indiqué Anouar Kbibech.

Le Conseil théologique, instance de 25 membres qui représente toutes les sensibilités – à l’exception des salafistes – a été créé en mai dernier.

“Refonder la relation avec l’islam de France”

La formation théologique des imams en France est également en cours d’harmonisation, a-t-il ajouté, et leur formation “civique” deviendra obligatoire pour les aumôniers intervenant en prison. De son côté, Bernard Cazeneuve a annoncé que la future instance de financement sera créée “avant la fin de l’année” et “permettra de financer la partie culturelle des établissements cultuels” et des travaux universitaires.

>> À lire sur France 24 : Peut-on se passer du financement étranger des mosquées comme le souhaiterait Valls ?

Après les récents attentats de Nice et Saint-Étienne-du-Rouvray, le Premier ministre Manuel Valls avait indiqué vouloir “bâtir un véritable pacte avec l’islam de France”. Favorable à une suspension du financement de la construction de mosquées par des fonds étrangers, le chef de gouvernement souhaite que la Fondation des œuvres de l’islam de France, créée en 2005, prenne “une place centrale” dans ce domaine.

Bernard Cazeneuve a précisé qu’il ferait des propositions complémentaires à Manuel Valls “de telle sorte à ce que nous puissions proposer un dispositif global, cohérent dans le courant du mois d’octobre”. “C’est la date que je fixe pour lancer la formation et pour présenter une architecture globale qui permette de refonder véritablement la relation avec l’islam de France”, a-t-il ajouté.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 01/08/2016

Facebook Twitter Email