Crise du lait : les producteurs et Lactalis se mettent d’accord sur le prix

Crise du lait : les producteurs et Lactalis se mettent d’accord sur le prix

Après une mobilisation massive, les producteurs laitiers ont conclu un accord, mardi, avec Lactalis. Le prix de la tonne de lait – principale pomme de discorde entre l’entreprise et les agriculteurs – a été fixé à 290 euros en moyenne.

Les producteurs de lait sont soulagés. Un accord a été conclu, mardi 30 août, sur le prix du lait entre les organisations de producteurs et le géant Lactalis, a annoncé peu après midi Sébastien Amand, l’un des représentants des producteurs présent aux négociations, qui se déroulaient à la préfecture de Laval.

L’accord avec Lactalis fixe désomais le prix de la tonne de lait à “290 euros en moyenne” pour les cinq derniers mois de l’année, a précisé Sébastien Amand, vice-président de l’Organisation de producteurs Normandie Centre. Cette concession a été obtenue lors d’une troisième réunion, et après une semaine de conflit lors de laquelle les syndicats s’en sont pris à différents sites et à l’image de marque du numéro un mondial des produits laitiers.

Le préfet de la #Mayenne a annoncé ce midi qu’un accord a été trouvé entre les OP #lait et #Lactalispic.twitter.com/dqYam5V2WT

— Préfet de la Mayenne (@Prefet53) 30 août 2016

Il est prévu une augmentation de 5 euros du prix de la tonne de lait tous les mois jusqu’à la fin de l’année, de 280 euros en août à 300 euros en décembre, ce qui rapporte à 275 euros le prix sur toute l’année. Cet accord stipule également un arrêt de l’ensemble des mobilisations syndicales sur les sites Lactalis.

“Ce prix du lait permet de donner une perspective de 300 euros/1000 litres sur la fin de l’année 2016”, a indiqué Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis, dans un communiqué.

“Une étape franchie”

“Le prix du lait négocié par le groupe Lactalis pour les prochains mois est largement supérieur à son environnement économique et à ses principaux concurrents coopératifs, dont la répartition d’activités est proche de la nôtre”, a-t-il ajouté.

Selon Lactalis, l’accord porte à “150 millions d’euros en 2016” son soutien aux agriculteurs par rapport à ses engagements contractuels.

“Pour mettre un terme aux nombreuses informations erronées, il est important de rappeler que, depuis le début de la crise, Lactalis a toujours indiqué que le prix du mois de juillet (257 euros, NDLR) n’était et ne serait pas représentatif du prix de l’année”, indique le communiqué.

Côté syndical, le secrétaire général de la FNSEA Dominique Barrau s’est félicité de cet accord. “On considère que c’est une étape franchie. C’est important que Lactalis revienne dans le rang”, a-t-il déclaré à l’AFP.

Dominique Barrau a par ailleurs indiqué avoir demandé un rendez-vous avec le dirigeant de Lactalis. “On tient à le rencontrer pour parler avec lui de l’avenir. On ne peut pas rester sur cette manière de travailler”, a-t-il déclaré.

AFP

Première publication : 30/08/2016

Facebook Twitter Email