Archive for September 20th, 2016

Éprouvée par l’hospitalisation de Jacques Chirac, sa femme Bernadette a elle aussi été admise mardi à La Pitié-Salpêtrière, à Paris, “pour souffler et récupérer un peu”, a indiqué sa famille.

L’épouse de l’ancien président Jacques Chirac, Bernadette, 83 ans, a été hospitalisée mardi 20 septembre à Paris “pour souffler et récupérer un peu” car elle est “épuisée” à la suite de l’hospitalisation de son mari, a annoncé mercredi à l’AFP son gendre, Frédéric Salat-Baroux.

“Bernadette Chirac, profondément marquée par le décès de sa fille aînée Laurence [en avril, NDLR] et épuisée depuis quelques jours à la suite de l’infection pulmonaire de son mari, a été hospitalisée mardi à la Pitié-Salpêtrière”, comme Jacques Chirac, “pour souffler et récupérer un peu”, a déclaré l’ancien secrétaire général de l’Élysée, confirmant une information d’Europe 1.

Folles rumeurs et démentis

À la mi-journée, l’époux de Claude Chirac avait déjà pris la parole pour réagir vigoureusement aux nombreuses rumeurs faisant état du décès de l’ancien président de la République, assurant qu’il était toujours hospitalisé mercredi et appelant “instamment” au respect de “sa tranquillité”. Jacques Chirac, 83 ans, a été hospitalisé dimanche matin à la Pitié-Salpêtrière pour une infection pulmonaire.

Depuis, les rumeurs les plus folles circulent dans Paris, certaines faisant état de photos prises par des paparazzi et montrant la famille Chirac sortir, éplorée, de l’hôpital mardi soir.

L’ancienne ministre Christine Boutin a même tweeté mercredi à midi: “Mort de #Chirac”, ce qui lui a valu de nombreux commentaires ulcérés.

“J’ai eu cette information qui me semble venir d’une source sûre. C’est une information que, je crois, attendent les Français. C’est une attente forte des Français, il suffit de voir le buzz autour de cette histoire. Et mon tweet était très sobre”, s’est justifiée auprès de l’AFP Mme Boutin.

Réactions indignées

Un avis que ne partage pas le gendre du principal intéressé. “Jacques et Bernadette Chirac ont, comme chacun de nous, droit au respect de la vie privée. Rappelons s’il en était besoin que Jacques Chirac n’est plus en fonction depuis mai 2007, soit plus de neuf ans”, a indiqué mercredi soir Frédéric Salat-Baroux.

“Le minimum d’humanité est aussi de laisser en paix, dans cette période, leur fille et leur petit-fils, confrontés à une situation dont la difficulté est aggravée par une pression externe que rien ne justifie”, a-t-il exhorté.

“Comme toutes les familles, les Chirac doivent pouvoir affronter en paix les épreuves de la vie, a-t-il encore souligné. Notre société a donc tant changé qu’il faille deux fois par jour rappeler de telles vérités ?”.

Avec AFP

Première publication : 21/09/2016

L’Inde a entériné l’achat de 36 avions de chasse Rafale, fabriqués par le constructeur français Dassault. Il s’agit du plus gros contrat remporté à l’exportation pour le géant de l’aéronautique. La signature de la vente doit se tenir vendredi.

Les pourparlers duraient depuis près de 18 mois. C’est désormais officiel : l‘Inde a définitivement approuvé l’achat à Dassault Aviation de 36 chasseurs Rafale, dernière étape avant la signature du contrat, a-t-on appris mercredi 21 septembre de source gouvernementale indienne.

Le président François Hollande a demandé dans la journée à son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de se rendre vendredi à New Delhi, où doit avoir lieu la signature qui scellera l’accord entre la France et l’Inde.

Les modalités financières de l’accord n’étaient pas disponibles dans l’immédiat. Un haut responsable du ministère indien de la Défense avait déclaré la semaine dernière que la conclusion de l’accord était proche.

François Hollande et le Premier ministre indien Narendra Modi étaient intervenus en 2015 et avaient porté le dossier au niveau gouvernemental, plusieurs années de négociations commerciales avec Dassault n’ayant rien donné.

La commande indienne, qui vise à répondre aux besoins urgents de modernisation de l’Armée de l’air, devait initialement porter sur 126 avions mais elle a été ramenée à 36 exemplaires seulement.

Avec Reuters

Première publication : 21/09/2016

Anne Clain, la sœur du vétéran du jihadisme français Fabien Clain, a été interpellée mardi avec son mari et leurs enfants à l’aéroport de Roissy. La famille arrivait de Turquie, où elle avait été arrêtée après un séjour en Syrie.

Une sœur de Fabien Clain, vétéran du jihadisme français, a été interpellée mardi 20 septembre avec son mari et leurs enfants à l’aéroport de Roissy en provenance de Turquie, après être partis en Syrie, a-t-on appris de sources policières et judiciaire.

Anne Clain, 41 ans, et son second mari, Mohammed Amri, de nationalité tunisienne, visé par un mandat d’arrêt, ont été arrêtés avec l’aîné de leurs enfants, âgé de 16 ans, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Leurs trois autres enfants ont pour leur part fait l’objet d’une mesure de placement, selon une source judiciaire.

Se rendre “sur le théâtre des opérations”

Selon ces sources et les premiers éléments d’enquête, cette famille était partie en Syrie avec des “velléités” de se rendre “sur le théâtre des opérations” en août 2015. Ils ont été interpellés par les autorités turques un an plus tard, en juillet 2016, à la frontière turco-syrienne et placés en rétention en Turquie.

Le couple et leurs quatre enfants ont été acheminés vers la France, sous escorte, mardi soir. Anne Clain, son mari et leur aîné ont été interpellés dès leur descente d’avion pour être interrogés par la DGSI à son siège de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Fabien Clain, 37 ans, a enregistré le message sonore du groupe État islamique revendiquant les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. La voix de son frère Jean-Michel a été identifiée comme celle du chanteur entendu dans l’enregistrement.

Les deux sont probablement en Syrie, selon les enquêteurs. Vétérans du jihad, ils sont connus depuis des années par les services antiterroristes. Converti à l’islam, Fabien Clain, qui a fréquenté les frères Abdelkader et Mohamed Merah dans la région toulousaine, a été condamné à 5 ans de prison ferme en 2009 au procès d’une filière de jihadistes vers l’Irak, la filière dite d’Artigat.

Mohammed Amri, le mari de Anne Clain, n’a rien à voir avec son homonyme belgo-marocain soupçonné d’avoir aidé dans sa cavale le suspect-clé des attentats de novembre à Paris Salah Abdeslam qui est écroué en France depuis juillet 2016, ont aussi précisé les sources. Visé par un mandat d’arrêt, il devait être présenté mercredi à un juge d’instruction antiterroriste, a déclaré la source judiciaire.

Les interpellations ont eu lieu dans le cadre de l’enquête ouverte en 2015 sur le départ de Fabien Clain et d’autres jihadistes vers la zone irako-syrienne.

Deux autres hommes visés dans ce dossier sont également soupçonnés d’avoir été en contact, quelques jours avant son arrestation, avec Sid Ahmed Ghlam, l’étudiant algérien soupçonné d’avoir voulu attaquer une église à Villejuif le 19 avril 2015.

Avec AFP

Première publication : 21/09/2016

La Haute autorité a validé mercredi sept candidatures sur les onze déposées pour la primaire de la droite et du centre. Hervé Mariton a été écarté faute de parrainages suffisants.

La Haute autorité pour la primaire de la droite a validé sept candidatures sur les onze reçues, mercredi 21 septembre, mais écarté celle d’Hervé Mariton, donnant le coup d’envoi de deux mois de campagne officielle avant le scrutin des 20 et 27 novembre.

Les candidats qualifiés sont donc : Nicolas Sarkozy, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé, Jean-François Copé, Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson pour le compte du Parti chrétien-démocrate (PCD).

La candidature des trois indépendants, dont les noms n’ont pas été révélés, n’ont pas été retenues. La candidature du député LR Hervé Mariton a été invalidée “après vérification exhaustive” de tous les parrainages, a annoncé Anne Levade, la présidente de la Haute autorité. Ce sont les parrainages d’adhérents qui lui ont fait défaut.

NKM, seule femme de la compétition, avait réuni tous ses parrainages (250 élus dont 20 parlementaires et 2 500 adhérents) in extremis, quelques heures avant la clôture des inscriptions le 9 septembre.

Deux mois de campagne

La primaire, exercice inédit à droite, se déroule sous le contrôle la Haute autorité de la primaire à droite. À compter de jeudi seront ouvertes les “préinscriptions” pour les Français de l’étranger (vote électronique) et les jeunes de moins de 18 ans.

“À compter du 30 septembre sera à disposition sur notre site un petit moteur de recherche qui permettra à chacun moyennant renseignement de son adresse électorale de savoir dans quel bureau de vote primaire il pourra aller voter”, a-t-elle ajouté

Les candidats sont soumis à un plafond de dépenses de 1,5 million d’euros pour cette campagne.


Si l’infographie ne s’affiche pas sur votre mobile ou votre tablette, cliquez ici.

AFP

Première publication : 21/09/2016

Le parquet de Paris a annoncé mercredi le placement en détention et la mise en examen de deux hommes soupçonnés d’entretenir des liens avec le jihadiste français Rachid Kassim, à l’origine de plusieurs attentats en France.

Deux hommes, soupçonnés d’être liés au jihadiste français de l’organisation terroriste État islamique (EI) Rachid Kassim, ont été mis en examen et écroués, a déclaré mercredi 21 septembre le parquet de Paris.

Ces deux Français, âgés de 30 et 39 ans, ont été mis en examen pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”, a précisé le parquet. Arrêtés vendredi 16 septembre à Dole (Jura) et Roanne (Loire), ils fréquentaient Rachid Kassim, soupçonné d’avoir téléguidé des attentats en France depuis la zone irako-syrienne, avant le départ de celui-ci, signalé en mai 2015. Ils étaient en contact, l’un récemment, avec Kassim, via la messagerie cryptée Telegram.

Les enquêteurs soupçonnent le plus jeune d’avoir été, encore récemment, en contact avec Kassim via Telegram et “se demandent s’il a pu être réceptif à certains des appels au meurtre” lancés par le jihadiste, a détaillé une source proche de l’enquête. Concernant le suspect de 39 ans, originaire de Roanne, comme Kassim, “il a une aura importante et on cherche à savoir s’il a pu jouer un rôle dans la radicalisation de Kassim”, a-t-elle ajouté.

Kassim, soupçonné d’être derrière Magnanville et Saint-Étienne-du-Rouvray

Selon les enquêteurs, Kassim, 29 ans, a inspiré, plus ou moins directement, les attaques de Magnanville (Yvelines), où Larossi Abballa a tué un policier et sa compagne aussi agent de police le 13 juin, et de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), où Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean avaient tué un prêtre dans une église le 26 juillet.

Il aurait également piloté les projets d’attentats du commando de femmes, arrêté le 8 septembre après la découverte d’une voiture chargée de bonbonnes de gaz en plein cœur de Paris.

Au moins trois adolescents de 15 ans ont été écroués ces derniers jours, soupçonnés de vouloir commettre une action violente inspirée par les appels au meurtre de Rachid Kassim. Un habitant de Besançon, âgé de 20 ans, écroué lundi 12 septembre car soupçonné de projeter une action jihadiste en France, était également membre du groupe de Rachid Kassim sur Telegram.

Avec AFP

Première publication : 21/09/2016