Après la canicule, les orages s’abattent sur la France et perturbent le trafic SNCF

Après la canicule, les orages s’abattent sur la France et perturbent le trafic SNCF

Des orages violents ont frappé plusieurs régions françaises, mardi, occasionnant des chutes d’arbres sur les rails, notamment en Normandie. Plus de 1 500 voyageurs sont restés coincés en gare.

Au terme d’un intense épisode de canicule, des orages parfois violents ont frappé, mardi 7 août, plusieurs régions françaises, interrompant plusieurs heures le trafic ferroviaire en Normandie.

Les trains sont restés à quai dans les gares de Caen, Lisieux et Évreux en raison de chute d’arbres sur les voies, a indiqué la SNCF. Des caténaires ont été endommagées, provoquant des défauts d’alimentation. Mardi soir, 1 500 personnes sont restées bloquées dans les gares.

Bonsoir ! Des arbres sont tombés sur les voies dans le secteur d’Evreux, entraînant des coupures d’électricité. La circulation a dû être interrompue et nos équipes sont actuellement en cours d’intervention sur le site pour tronçonner les arbres.

SNCF (@SNCF) 7 août 2018

Dans les Hauts-de-France, le trafic ferroviaire a également été perturbé dans la soirée entre Paris, Compiègne et Amiens via Creil avec des retards et des suppressions, en raison de chutes d’arbres sur des câbles d’alimentation, a tweeté la SNCF.

Bonsoir, en raison de violents orages dans le secteur de Creil, un arbre est tombé sur des câbles d’alimentation électrique. Le trafic a dû être interrompu, le temps de l’intervention des équipes spécialisées. Il s’agit d’une mesure de sécurité indispensable.

SNCF (@SNCF) 7 août 2018

Ces perturbations ferroviaires s’ajoutent aux incidents qui ont paralysé cet été les gares de Saint-Lazare, victime d’une panne géante de signalisation en juin, et celle de Montparnasse, touchée par un incendie dans un poste électrique début août.

Rafraîchissement en vue

Mercredi matin à 6 h, Météo France a levé ses consignes de vigilance pour les orages, qui s’évacuent vers l’Allemagne.

Seuls neuf départements du Centre-Est et de l’extrême Sud-Est ont été maintenus en vigilance canicule : Ain (01), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Drôme (26), Isère (38), Loire (42), Rhône (69), Savoie (73) et Haute-Savoie (74). Depuis vendredi, la vigilance concernait 67 départements pour la canicule, égalant le record de juin 2017.

La situation sanitaire était d’autant plus sensible que la canicule s’est accompagnée dans plusieurs régions d’une pollution persistante à l’ozone (Île-de-France, Est, vallée du Rhône, Alpes), classique lors des vagues de chaleur.

En réponse à cette pollution toxique pour l’homme et l’environnement, la vitesse maximale a été réduite de 20 km/h sur de nombreux axes routiers. La circulation différenciée qui interdit aux véhicules les plus polluants de rouler a aussi été mise en place dans plusieurs villes, notamment Paris, Lyon, Strasbourg.

Alors que la fréquence et l’intensité des canicules sont appelées à augmenter avec le réchauffement climatique, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a appelé à nouveau mardi sur Europe 1 à une “union sacrée” contre le changement climatique.

Avec AFP

Première publication : 08/08/2018

Facebook Twitter Email